Constituer un réseau de forêts en évolution naturelle dans les Pyrénées

Comment ?

L’évolution naturelle consiste à soustraire une forêt de l’exploitation sylvicole.

L’écosystème forestier accomplit alors son cycle biologique naturel, de l’ordre de 300 à 400 ans. Il retrouve une biodiversité très riche, liée à son intégrité de fonctionnement.

Dans quel but ?

Alors que de nombreux territoires s’artificialisent rapidement, des forêts âgées existent encore tout le long des Pyrénées et de son piémont.

Forêts préservées se joint aux initiatives existantes œuvrant à la pérennité de ces habitats rares et relictuels, et à leur connectivité.

Par quel moyen ?

Par l’acquisition foncière : dons manuels, donations et legs de terrains forestiers, permettent à Forêts Préservées d’acquérir des sites à potentiel évolutif intéressant.

Quelles forêts ?

Vieilles forêts, massifs non pénétrés par des pistes, boisements non exploités depuis plusieurs décennies … deviennent alors des « cœurs de biodiversité », des lieux de quiétude pour la faune et la flore autochtones.

La pratique d’une sylviculture éthique et à faible impact environnemental est nécessaire pour de nombreux usages ; la préservation d’espaces où la forêt peut s’exprimer pleinement l’est tout autant.

C’est à ce deuxième volet que le Fonds consacre son énergie.

Où en est-on ?

Depuis la création du fonds début 2019, 3 donations ont été faites par des particuliers souhaitant préserver leur forêt sur le très long terme. 5 acquisitions ont permis de protéger des forêts ciblées, notamment deux vieilles forêts de montagne.

Forêts préservées est actuellement propriétaire de 75,5 hectares de forêt (avec bientôt 17 hectares de plus, 2 actes notariés sont en cours).

Grâce à ses stratégies d’acquisition, le fonds préserve environ 1100 hectares de la dent de la tronçonneuse, jusqu’à preuve du contraire, principalement dans 3 massifs forestiers de montagne (voir l’onglet « sites préservés »). Ces massifs ne sont desservis par aucune route ou piste forestière et sont en évolution naturelle depuis plus de 50 ans.

Et l’humain dans tout ça ?

Cette action collective recherche :

  • une meilleure harmonie entre l’humain et le reste de la nature,
  • une complémentarité avec les autres usagers de la montagne,
  • un partage équilibré de l’espace avec les habitats naturels,
  • une compréhension collective des enjeux existants. 

Nous proposons à chaque citoyen d’y participer.

Selon les cas de figure, les accès sont limités, et les usages conservés ou adaptés, afin que perdurent ces objectifs. Les forêts sont toujours ouvertes à la promenade sur les sentiers. Dans le cas où des parties de parcelles soient des prairies pâturées, cet usage est conservé.

Martre chassant de jour, forêt de montagne non exploitée sans piste d’accès
Forêt en évolution naturelle, haute chaîne pyrénéenne

Photos de la page d’accueil : © Philippe Falbet / © Michel Bartoli