Et la suite …

Vieille forêt de montagne, Haute Bigorre (Hautes Pyrénées)

Cette vieille forêt de montagne a été inventoriée « à très forte maturité, sans aucune trace d’exploitation ». Elle a donc été très peu exploitée, ou inexploitée, depuis longue date, probablement depuis la moitié du XIXème siècle (derniers charbonnages, à vérifier dans les archives forestières ou à dires d’expert).

Elle est située en Haute Bigorre, sur de fortes pentes, entre 1100 et 1450 mètres d’altitude, sur environ 30 hectares.

Le parcellaire est totalement privé et très morcelé, avec des parcelles allant de 1 à presque 4 hectares.

Un collectif de personnes locales, dont un membre fondateur de Forêts préservées habitant les Hautes Pyrénées, se mobilise actuellement afin de sensibiliser les propriétaires à ce patrimoine naturel rare et relictuel, et en vue de préserver une partie de la forêt via l’acquisition.

Une réunion d’information a eu lieu dans la commune concernée le 20 Avril 2023 en présence d’une dizaine de propriétaires.

Quelques semaines plus tard, deux propriétaires étaient d’accord pour nous vendre 4 hectares au total en pleine vieille forêt.

1,05 ha a été acquis en février 2024 (voir ici), un autre dossier concernant 3 ha dans la partie haute de la vieille forêt est chez le notaire depuis le mois d’Août 2023.

Le collectif citoyen contribue financièrement au projet, à destination de Forêts préservées.

Vue générale de la forêt, hiver 2023
Bois mort au sol et sur pied, été 2022

– Agrandissement du site préservé dans le pays massatois (Ariège)

Le massif préservé dans le pays massatois est exceptionnel.

Nous souhaitons y créer un ensemble cohérent totalement préservé de l’exploitation forestière dans l’avenir.

Nous sommes en cours d’acquisition de plusieurs parcelles totalisant 2,6 hectares supplémentaires, une donation de parcelle est également en cours.

Ce nouveau parcellaire est composé de plusieurs types d’habitats forestiers inexploités dans leur totalité depuis au moins, les années 1960 :

  • hêtraie en forêt ancienne, avec des sapins recolonisant le sous étage, parcelle adjacente à la zone préservée en partie haute,
  • hêtraie chênaie dans la partie basse du massif.

La zone est très sauvage, et n’est parcourue par aucun sentier balisé.

Nous avons également écrit à plusieurs autres propriétaires possédant des parcelles adjacentes aux notres. Nous sommes en attente de leur réponse.

Hêtre en bord de ruisseau
Hêtre en bord de ruisseau
Hêtraie chênaie dans la partie basse du massif

– Dolines du pays de Sault (Aude)

Dans une hêtraie sapinière située au dessus de 1100 mètres d’altitude, existe une zone à forte maturité, sans aucune souche ni trace d’exploitation, avec plusieurs dolines voisines, d’environ 1/2 hectare chacune. Les dolines, typiques des reliefs karstiques, sont des effondrements de sol plus ou moins grands formant des cuvettes, aux ambiances moussues, souvent très esthétiques.

Ces dolines, magnifiques, renferment de gros et très gros bois de sapins, du très gros bois mort au sol et sur pied à tous les stades de décomposition, procurant gîte et couvert potentiels à de nombreuses espèces comme le Pic noir, les rapaces nocturnes, le Chat forestier et autres petits mammifères, plusieurs espèces de chiroptères.

Entre ces dolines, de beaux boisements de hêtre et de sapin forment une ambiance réellement sauvage.

Nous sommes en voie d’acquérir 0,6 hectares couvrant une partie importante d’une doline où se situent une dizaine de sapins de très gros diamètre (plus de 80 cms de diamètre) et de très gros bois morts.

Le dossier est chez notre notaire depuis ce mois d’août. Nous recherchons actuellement à compléter la somme manquante pour cette acquisition.

Notre but est bien évidemment, d’agrandir la zone de protection lorsque cette première étape sera réalisée. Nous devons également prospecter des talwegs proches.

Nos membres étant tous bénévoles … nous continuerons nos prospections dans cette zone très prochainement !

Ces 3 photos ont été prises dans la doline que nous allons préserver en partie
Ces 3 photos ont été prises dans la doline que nous allons préserver en partie

 – Futaie de hêtres pluri centenaires dans le Madres  (Aude)

Cette très belle hêtraie se situe en zone d’écoulement de plusieurs ruisseaux, en contrebas d’un col, entre 1100 et 1200 mètres d’altitude. Inexploitée depuis au moins 70 ans, les diamètres des hêtres y sont très impressionnants, sur une superficie d’environ 8 hectares. Le sapin revient en sous étage, avec de beaux sujets sur le haut du site.

Une personne du village nous vend 4 parcelles sur le périmètre, avec des hêtres allant jusqu’à 131 cms de diamètre. Le site est très esthétique et très peu fréquenté.

Plus bas sur le même versant de cet immense massif forestier, une vieille sapinière longe une ancienne piste de débardage en traction animale. Sur quelques hectares à peine, les sapins y dépassent pour certains le mètre de diamètre, les grosses chandelles et le bois mort sur pied sont nombreux, avec une régénération abondante.  Ici, cette même personne nous vend 3 petites parcelles parmi les plus matures.

Au total, ce sont 1,4 hectares que nous préserverons sur ce versant en partie exploité, où la préservation d’îlots de biodiversité ciblés a tout son sens.

En février 2024, le dossier part chez le notaire.

Le site est très esthétique, avec des hêtres remarquables aux diamètres très imposants
Hêtre remarquable dépassant le mètre de diamètre

– Hêtraie chênaie dans le Comminges (Haute Garonne)

Cette hêtraie chênaie est située dans le Comminges, à basse altitude, entre 450 et 550 mètres.

Sur un versant très frais, le site présente d’assez fortes pentes et des chaos rocheux abritant également des tilleuls et des érables, avec un sous étage de buis se remettant peu à peu du passage de la pyrale …

Exploitée par le passé, cette partie du massif totalise une douzaine d’hectares, morcelée en une vingtaine de parcelles appartenant à des propriétaires privés. Elle est depuis plusieurs décennies en évolution naturelle.

Elle se trouve au pied d’une forêt publique où existe, à moins de 400 mètres de distance, une vieille forêt de montagne. Cette dernière est hors sylviculture (donc actuellement en évolution naturelle) dans le plan d’aménagement forestier.

La préservation de ce site permettrait d’étendre la zone en évolution naturelle jusqu’à des parties plus basses.

Nous sommes en cours de négociation pour acquérir 2,8 hectares à l’un de ces propriétaires, qui est d’accord sur le principe.

– Premiers pas dans un massif forestier, Comminges

Une vieille forêt de montagne d’environ 8 hectares a été inventoriée par le GEVFP en 2021 dans un ravin moussu et frais des contreforts d’une montagne emblématique du Comminges (sud de la Haute Garonne).

Cette hêtraie avec un sous étage de buis pyralé, accompagnée de gros frênes et de chênes pédonculés épars, est située sur de fortes pentes, d’où la présence de nombreux chablis (arbres tombés naturellement).

Un propriétaire est d’accord pour nous vendre 2,6 hectares en marge immédiate de cette vieille forêt, une zone sauvage où les diamètres des arbres sont déja conséquents, qui sera inventoriée « vieille forêt » dans quelques décennies.

Le dossier est chez notre notaire depuis Janvier 2024.

Hêtraie sur le parcellaire en cours de préservation
Très gros frêne sur forte pente

– Agrandissement du site préservé de la Haute Ariège

Nous y protégeons actuellement un parcellaire de plus de 40 hectares, voir ici.

3 propriétaires privés nous ont proposé la vente de petites parcelles, qui est en cours chez notre notaire. Nous allons ainsi agrandir le périmètre préservé de 1,9 hectares grâce à ces acquisitions.

Les actes de vente sont prévus au premier trimestre 2024.

– Hêtraie chênaie dans le pays massatois (Ariège)

Courant Mai 2022, des habitants locaux nous ont fait don d’un site forestier de 1,2 hectares.

En versant nord, les parcelles se situent sur de fortes pentes, dans un massif à très fort enjeu écologique de plusieurs dizaines d’hectares au parcellaire très morcelé.

L’intérêt d’étendre la zone protégée est très claire.

Nous allons réaliser une première acquisition d’un lot de 4 hectares dans un Bien Non Délimité adjacent de plusieurs dizaines d’hectares. Le dossier est actuellement chez le notaire pour un acte de vente qui est retardé en raison du décès d’une des personnes propriétaires (indivision) et reste prévu début 2024.

Pour en savoir plus, cliquer ici