Constituer un réseau de forêts en évolution naturelle dans les Pyrénées

Par son action, Forêts préservées souhaite :

  • contribuer à l’établissement d’un réseau protégé de forêts âgées dans les Pyrénées,
  • sécuriser des zones de quiétude pour la faune et la flore,
  • établir des corridors biologiques pérennes entre les massifs.

Chaque acquisition est un pas de plus vers ces objectifs.

  • Pourquoi préserver ces forêts ?

Alors que de nombreux territoires s’artificialisent à grande vitesse, des forêts en évolution naturelle existent ça et là le long de la chaîne pyrénéenne, parfois sur plusieurs centaines d’hectares.

Ces forêts incarnent une « vraie » nature, vivante et spontanée. Les protéger permet à la diversité biologique de s’exprimer, de co-évoluer, de vivre. 

Leur avenir est très incertain, car elles ne bénéficient que très rarement d’une protection efficace. Les plus accessibles sont menacées à terme par des pressions économiques évoluant très rapidement.

Un chiffre : en France métropolitaine, en 2018, seules 0,15 % des forêts ont une libre évolution assurée sur le long terme par une réglementation particulière (source : RNF, 2017).

Forêt en évolution naturelle, Pyrénées audoises © Philippe Falbet

  • Quelles forêts ?

Une forêt laissée à son évolution naturelle devient mature lorsqu’elle accomplit la totalité de son cycle biologique naturel, de l’ordre de 300 à 400 ans. On l’appelle alors une « vieille forêt ».

Les vieilles forêts représentent environ 2% des forêts de la haute chaîne pyrénéenne et 0.5% des forêts du piémont, soit environ 10000 hectares, chiffre exceptionnel pour la France.

Ces forêts ont toutes en commun d’héberger une biodiversité très riche, qui devrait être commune, mais qui est devenue remarquable voire menacée car trop rare, liée aux stades âgés de la forêt.

Elles sont majoritairement publiques, 15% d’entre elles sont privées. Ce sont ces dernières qu’il nous intéresse d’acquérir, ainsi que des « vieilles forêts en devenir », qui le deviendront grâce à la libre évolution sur le très long terme.

  • Comment ?

Dons manuels, donations et legs de terrains forestiers, permettent à Forêts Préservées d’acquérir des forêts présentant des enjeux écologiques forts, et d’y garantir la libre évolution permanente.

Si vous vous sentez concernés par cette cause, vous pouvez nous aider, soit :

– en faisant un don manuel, selon vos possibilités,

– en faisant don ou legs d’un parcellaire forestier que vous souhaitez préserver dans le très long terme. Contactez-nous, nous viendrons le visiter avec grand plaisir !

Il n’y a pas de « petite » donation. Toutes servent le même but.

Trace de chat forestier © Michel Bartoli

  • Quid de l’exploitation sylvicole ? L’humain a besoin de bois !

La pratique d’une sylviculture éthique et à faible impact environnemental est nécessaire pour de nombreux usages ; la préservation d’espaces où la nature peut s’exprimer pleinement l’est tout autant.

C’est à ce deuxième volet que le Fonds consacre son énergie.

Sur ce sujet et d’autres, voir notre éthique dans le préambule qui fait partie intégrante de nos statuts.

Membre fondateur en vieille forêt, Donezan, Pyrénées ariégeoises

  •  Ca fonctionne comment ?

Le fonds de dotation est entièrement administré par des bénévoles.

Il est totalement indépendant et ne perçoit aucune subvention publique. Ce sont uniquement les donations qui permettent d’acquérir les écosystèmes forestiers à préserver.

Cliquer ici pour accéder à la présentation des membres fondateurs.

  • Et si le fonds disparaît dans quelques décennies ?

Nous souhaitons apporter ici une réponse à une question qui nous est souvent posée : comment garantir la préservation d’un parcellaire acquis sur le très long terme ? Et si le fonds de dotation venait un jour à être dissous ?

La réponse est inscrite à l’article 8.9 de nos statuts : en cas de dissolution, « l’actif net du fonds sera, à sa liquidation, transféré à un ou plusieurs fonds de dotation, fondation(s) ou association(s) reconnue(s) d’utilité publique ayant pour objectifs la protection et la conservation de la nature. »

Arbre à cavité, essentiel pour la biodiversité © Philippe Falbet


Créé début 2019, le fonds est très jeune, et ne demande qu’à vivre pour acquérir de l’ancienneté et de la maturité.

Nous vous remercions pour votre intérêt et pour votre soutien.

(1) Carte de Gouix N. 2018: Vieilles Forêts et connectivités écologiques. Journées d’échanges 2017-2018 « Des outils pour être opérationnel sur les trames vertes et bleues »: « les vieilles forêts pyrénéennes, un patrimoine naturel à protéger ? Pourquoi et comment ? » 15 Novembre 2018